ralentisseurs pollution

La pollution des dos d’anes et des ralentisseurs serait dramatique !

Incroyable, mais vrai ! Selon une étude britannique, les ralentisseurs seraient responsables de vingt cinq mille morts à cause de la pollution : les dos d’âne et autres gendarmes couchés incitent en effet les automobilistes à multiplier les freinages violents puis les accélérations, ce qui se traduit par une émission accrue de polluants, sans compter les embouteillages ponctuels que provoquent parfois ces dispositifs, embouteillages qui lorsqu’ils se produisent sont également responsables d’émissions polluantes accrues. La meilleure façon de ne pas ajouter aux effets de ces ralentisseurs responsables de milliers de morts à cause de la pollution consiste à adopter une conduite fluide et coulée, en ralentissant doucement en amont du dispositif brise-vitesse et en accélérant ensuite sans brutalité une fois que l’on est sorti de la zone considérée…

ce qui est plus facile à dire qu’à faire si l’on ne connaît pas la route et si le dos d’âne n’est pas signalé suffisamment à l’avance ! Une telle conduite en douceur aura également pour intérêt de ménager les amortisseurs, qui risquent une usure prématurée en cas de passage trop vif sur un dispositif ralentisseur. Il faut désormais voir ces ralentisseurs à l’origine de milliers de morts à cause de la pollution d’un autre œil, et peut-être songer à d’autres dispositifs pour inciter les automobilistes à la prudence dans les zones où l’on souhaite réduire la vitesse, par exemple en comptant sur le civisme des citoyens et en installant des radars avertisseurs qui signalent une éventuelle vitesse excessive.

Votre vote